Magnifique Merveille

Ferme les yeux et pense à l'Angleterre !
 

Partagez|

APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
April P. Hawkins
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 10
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Sam 24 Juin - 18:25


Surprise ! Je suis rentrée...
Apriam ♥


A la suite de l’importante dispute qui avait eu lieu entre Liam et moi, j’avais eu un petit temps de remise en question. J’estimais que cela était vraiment important, d’autant que j’étais à l’origine de cette grosse dispute et que les doutes que j’avais pu avoir à l’encontre de Liam étaient infondés. Après en avoir discuté avec lui, je me demandais encore comment j’avais pu imaginer une seule seconde qu’il me trompait alors qu’il était simplement en pleine recherche d’une maison pour que nous puissions vivre heureux avec notre petite Lincoln. Il était vrai que j’avais beaucoup de mal avec notre fille mais il était également vrai que je n’avais pas forcément fait d’effort pour améliorer les choses. En fait, je n’assumais pas le fait d’être devenue mère, mais il fallait que je me fasse une raison. J’avais accepté de mettre cet enfant au monde, il fallait que j’assume mes responsabilités et que je m’investisse un peu plus avec notre fille.

J’avais réfléchis quelques temps avant de prendre une décision importante. J’avais besoin de prendre un peu de recul sur ce qu’il s’était passé. Avais-je envie de continuer avec Liam ? Non pas que je n’étais pas amoureuse de lui, mais simplement depuis la naissance de Lincoln, j’avais la sensation qu’il y avait comme une rupture entre lui et moi. Comme je ne voulais pas prendre une décision sur un coup de tête et qu’il serait un avantage pour ma fin d’étude de réaliser un stage, j’ai recherché un stage. Après quelques recherches non fructueuses au début, je suis parvenue à décrocher un stage. J’étais contente, le problème c’est que ce stage était bien loin de chez moi si bien que je devais quitter la ville pour aller m’installer ailleurs, et ce pour six mois. Posément, j’ai expliqué les choses à Liam. Je ne sais pas bien comment il l’a pris mais je lui ait expliqué que c’était un atout pour moi de partir et que j’en avais besoin pour faire le point sur moi, sur nous, il fallait que je puisse réfléchir à tout ça loin de mon environnement familier et près de lui.

J’avais préparé les affaires dont j’avais besoin et j’avais quitté la ville. Evidemment je n’avais pas rompu tout contact avec Liam et Lincoln. Je parlais parfois à Liam au téléphone et d’autre fois on se contactait via Skype histoire que je puisse voir notre fille. Même si je n’étais pas une bonne mère et que j’étais incapable de m’occuper comme il fallait de ma fille, je l’aimais. Je l’avais quand même porté neuf mois avant de la mettre au monde.

Mon stage s’était très bien passé et il était enfin temps pour moi de rentrer à la maison. J’avais hâte de retrouver mon homme et notre petite fille. Le fait d’être loin d’eux pendant autant de temps m’avait ouvert les yeux sur le fait qu’il me serait impossible de vivre sans eux. Parfois on avait besoin d’un déclic pour se rendre compte de l’évidence, de ce dont on aurait dû être sûr dès le début et dont on n’aurait jamais dû douter. Je regrettais vraiment ce que j’avais fait subir à Liam avec cette dispute, j’espérais qu’il ne m’en tiendrait pas rigueur.

A la fin du voyage j’étais exténuée, je n’avais qu’une hâte, rejoindre notre appartement et retrouver les deux amours de ma vie. J’avais fait en sorte de rentrer en soirée afin d’être quasiment sûre de les trouver à la maison, à moins que Liam ait lui-même décidé de me quitter. Mais j’espérais que s’il avait l’intention de faire ça, il ne quitterait pas l’appartement en me laissant juste un mot, on pourrait au moins s’expliquer. Cependant, je ne voulais pas penser au pire, il était possible que Liam n’ait jamais eu l’intention de me quitter. Il était bien trop merveilleux pour ça. J’étais désormais devant la porte de l’appartement, j’hésitais à ouvrir la porte moi-même ou bien sonner faire une surprise. Après quelques secondes d’hésitation, je décidais de frapper à la porte car je préférais cet effet surprise et puis mes clés devaient être perdues au fin fond de mon sac et je n’avais pas envie de chercher. J’inspirais un grand coup puis sonnais. J’attendais patiemment, même si je brûlais d’impatience intérieurement, devant la porte.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 9
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Ven 7 Juil - 13:14

Apriam
Surprise, je suis rentrée


Dans un premier temps, lorsqu’April m’avait annoncé qu’elle comptait aller faire un stage à plusieurs centaines de kilomètres de là où nous habitions, de sa ville d’habitation, de Lincoln et moi également, je n’avais pas su comment le prendre. D’un côté, j’étais content qu’elle aie une telle opportunité pour sa carrière. Les stages, c’était ainsi que moi, j’avais grandement appris, beaucoup plus que je ne l’aurais fait sur les bancs d’école. Je savais qu’au niveau professionnel, il n’y avait probablement pas mieux. Mais était-elle obligée d’aller si loin, et plus encore, de ne pas insister pour que nous allions nous installer avec elle pendant tout ce temps ? Cette dernière partie m’avait laissé particulièrement perplexe, surtout qu’au vu de ce que nous avions vécu, elle et moi, je craignais grandement que ce soit la fin de notre couple, que ce recul la ferait venir à la conclusion que peut-être elle était mieux sans nous, que peut-être se caser avec un homme plus vieux qu’elle de quelques années, prêt à être père et avoir une vie stable, une jolie maison, élever une famille, n’était pas fait pour elle, pas pour le moment. Par contre, au final, j’avais décidé de ne pas lui faire part de ces craintes. J’étais d’un naturel nerveux, j’avais beaucoup de mal à cacher mes émotions quand je commençais à stresser, alors il m’avait fallu un effort quasi surhumain pour faire cela, mais je pensais y être parvenu, puisqu’au final, April était parti, il y a maintenant de cela six mois. Six mois pendant lesquels l’appartement m’avait paru trop grand, où chaque coup de fil qu’on se passait l’un à l’autre, où chaque conversation sur Skype faisait en sorte qu’elle me manquait de plus en plus à chaque jour. Mais parce qu’il fallait que je m’occupe de notre fille et qu’il était hors de question que je faillisse à mon boulot de père, comme je sentais que j’avais failli à mon boulot de petit-ami. Je m’étais donc efforcé d’avancer pendant tout ce temps, même si bien souvent, lorsque Lincoln dormait et que je me retrouvais seul dans notre logement, à ne savoir que faire, outre ranger un peu, consulter mes anciennes photos pour m’occuper l’esprit, je repensais à elle, je repensais à notre précédente dispute, aux erreurs que j’avais pu faire, et j’en venais toujours à la même conclusion; elle me manquait, terriblement, à un tel point que je savais que je ne serais pas en mesure de rester les bras croisés à attendre de voir si elle allait franchir la porte de l’appartement ou pas à son retour. Et ce qui était pire dans cette attente, c’était qu’elle n’avait pas su me donner une date de retour précis, alors je ne savais pas quand elle reviendrait, si je pourrais la voir, si jamais elle revenait. Après tout, elle aurait pu se trouver un emploi là-bas, ne plus vouloir revenir. Si elle en venait à faire cela, je ne savais pas si je saurais me pardonner, parce que je sentais que je ne me serais pas battu pour notre couple, et je m’en voudrais perpétuellement, constamment, chaque fois que je verrais quelque chose qui me ferait penser à elle, chaque fois que je regardais notre fille, qui lui ressemblait de plus en plus à chaque jour, j’en avais l’impression. Cependant, je savais une chose, c’était que la fin de son stage avait eu lieu tout récemment, alors progressivement, le stress que j’avais eu lors de son départ était revenu s’installer. Et aujourd’hui ne fit pas exception à la règle; peu de temps après que Lincoln se soit endormie pour sa sieste, je me retrouvai à tenter de ranger ses jouets, mais ce fut vain. Je tournais en rond comme un chacal, ne sachant plus que faire. Devrais-je tenter de l’appeler, d’en savoir un peu plus ? Alors que j’étais sur le point de prendre mon téléphone pour lui envoyer un message, j’entendis frapper à la porte, m’obligeant alors à détourner mon attention pour aller y répondre. Ce fut alors que je l’ouvris sur April, une April qui était présente, pas au travers d’un écran, là, devant la porte de notre appartement. Et sitôt, mon coeur manqua un temps, je me sentis faible, les larmes me montèrent aux yeux, et tout ce que je sus faire, ce fut d’oublier que les autres locataires pouvaient nous voir, pour la prendre dans mes bras et la serrer fort contre moi, tout en lui disant, d’une voix brisée:  « Tu m’as tellement manquée… » Et ce n’était pas dans mes habitudes de me montrer si audacieux, mais je me disais que qu’importe ce qui en était par la suite, qu’importe ce qu’elle avait décidé, au moins, elle saurait que je n’étais pas resté sans penser à elle, et ça, il fallait qu’elle le sache, je ne pouvais pas continuer à le cacher plus longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 10
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Lun 24 Juil - 20:03


Surprise ! Je suis rentrée...
Apriam ♥


J’étais un peu anxieuse devant la porte. Mais j’avais jugé que la surprise serait d’autant plus agréable si je ne prévenais pas Liam de mon retour. Je préférais qu’il le découvre lui-même, que je le mette devant le fait accompli. Le temps que j’avais passé devant la porte à attendre qu’il daigne venir ouvrir m’avait paru être une éternité. A un moment, j’avais entendu comme un bruit de clé que l’on tournait dans la serrure. Cela me fit sourire car c’était à cause de moi que nous avions pris cette habitude de toujours fermer la porte à clé lorsque nous étions chez nous. Nous ne pouvions pas entrer sans clé de l’extérieur mais j’avais été traumatisé étant petite quand un voisin s’était claqué la porte de chez lui au nez et il avait ses clés à l’intérieur et qu’un ami à lui était venu lui ouvrir sa porte avec une…radio. Oui ce bout de « papier » que l’on nous donnait après avoir réalisé l’examen médical. Du coup, ayant la peur que quiconque puisse entrer chez moi si ma porte n’était pas verrouillée, j’avais voulu qu’on prenne cette habitude de toujours fermer, je me sentais du coup plus en sécurité. Je ne pus m’empêcher de sourire lorsque je vis le visage de Liam, je le voyais enfin, pour de vrai, après six longs moi de séparation. Je l’avais bien voulu, partir mais ça avait été nécessaire pour moi et ces mois loin de mon homme et de ma fille m’avaient fait prendre conscience d’un tas de choses. Choses dont je n’aurais pu prendre conscience si j’étais restée ici. Peut-être que si j’étais restée, Liam et moi n’aurions pas pu rester ensemble. Maintenant j’avais la ferme envie de rattraper ces six mois passés avec Liam et Lincoln, j’espérais qu’il voulait toujours de moi. Je sentis les larmes me monter aux yeux lorsque j’entendis la voix de Liam se briser lorsqu’il me dit que je lui avais manqué. Je laissais un petit rire s’échapper de ma bouche et machinalement les larmes se mirent à couler sur mes joues. Je lâchais ma valise pour aller me blottir dans ses bras. « Toi aussi tu m’as manqué Liam… » Les larmes qui avaient envahies mon visage étaient des larmes de bonheur, j’étais tout simplement heureuse d’être revenue et satisfaite de savoir que je lui avais manqué. J’aurai été profondément triste du contraire. Si je lui avais manqué autant qu’il l’avançait, sans doute tenait-il encore beaucoup à moi, et c’était juste ce dont j’avais besoin. J’étais restée de longues secondes blottie dans ses bras, j’étais si bien que je ne voulais plus me détacher de lui. Après un moment, je me reculais doucement en posant délicatement mes mains sur chacune de ses joues et je me levais sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres. A la suite de ce tendre et rapide baiser je lui prenais la main pour que nous rentrions chez nous tranquillement. Ce ne fut pas sans mal que je parvenais à décider la valise à me suivre elle aussi. Etant partie six mois, j’avais une certaine quantité de vêtements, de produits de beauté, et tout un tas d’autres choses qui rendaient la valide hyper lourde. Heureusement, j’étais enfin arrivée à destination et le visage de valise attendrait un moment, j’avais mieux à faire pour le moment. Une fois que j’avais fermé la porte à clé, j’emmenais Liam avec moi vers le canapé. Je me sentais bien ici, c’était chez nous. « Je me sens tellement bien….je suis si heureuse d’être rentrée…mon cœur… » J’avais hésité le dire, je ne savais pas bien où nous en étions tous les deux, j’espérais que nous étions toujours un couple, un couple de parents, heureux. Je m’étais laissée tomber dans le canapé, priant Liam des yeux pour qu’il vienne me rejoindre. « Comment va Lincoln ?! » J’avais eu des nouvelles de notre princesse via Skype durant mon stage mais j’avais besoin que Liam m’en parle de vive voix. Pendant tout ce temps où j’avais été loin de ma progéniture je m’étais rendu compte de l’importance qu’elle avait pour moi et que finalement j’avais besoin d’elle. Probablement avais-je plus besoin d’elle qu’elle n’avait besoin de moi. Mais avec cette prise de conscience que j’avais eu, c’était le moment de faire les efforts nécessaires pour me rendre indispensable pour cette petite fille, notre petite fille à Liam et moi.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 9
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Lun 31 Juil - 13:33

Apriam
Surprise, je suis rentrée


Au moment où April vint à me répondre que je lui avais manqué également, toute cette pression que j’avais ressentie, que j’avais gardée pour moi pendant ces six mois tomba d’un seul coup, d’une façon si violente que j’eus l’impression que j’allais flancher pendant un instant. Heureusement, je ne le fis pas, mais pour moi, ce fut tout comme, dans le sens où je me rendais compte que j’avais été encore plus stressé et tendu que je ne l’aurais cru dans un premier temps. D’un naturel nerveux, j’avais l’habitude de m’inquiéter pour un rien, si bien que cela ne m’affectait plus dans mon quotidien. Heureusement d’ailleurs, parce qu’au vu de la nervosité que j’avais pu ressentir à l’idée qu’April ne revienne pas, prenne la décision que sa vie était mieux sans nous, si je n’avais pas su m’occuper de Lincoln pendant ce temps, les conséquences auraient été certainement affreuses, et je m’en serais fort probablement voulu pendant longtemps, voire même toujours. Après, je n’allais pas nier que par moments, peut-être aurais-je pu faire mieux, peut-être, parfois, n’aurais-je pas dû me perdre dans ma contemplation et ma tristesse quand je me rendais compte que Lincoln ressemblait de plus en plus à April au fil des jours. Mais là, soudainement, sans que je ne demande quoi que ce soit, toutes ces remises en question venaient de disparaître. Je ne disais pas que nous n’aurions pas fort à faire, à discuter, au vu de tout ce qui avait pu se passer, mais pour le moment, je préférais de loin me conforter dans l’idée que peut-être les choses pourraient bien - ou mieux du moins - se passer entre nous maintenant qu’elle était de retour. Et je continuai de me conforter dans cette idée au moment où elle entra dans l’appartement, referma la porte, et en vint à me dire qu’elle était heureuse d’être rentrée. À ce moment, un sourire fendit mon visage, un sourire si grand que c’était à croire qu’il cherchait à aller faire la fête avec mes oreilles. Ému toutefois, je ne parvins à lui répondre quoi que ce soit, et ce fut donc en silence, toujours avec ce même sourire, que je ne me fis pas prier pour aller la rejoindre sur le canapé. Pendant un instant, j’aurais eu envie de l’inviter à s’installer sur moi, plutôt qu’à côté de moi, pour pouvoir la prendre dans mes bras, la garder contre moi et ne plus jamais la laisser partir, mais je me gardai une certaine retenue, espérant que nous aurions désormais tout notre temps pour cela. De plus, un tel geste m’aurait probablement empêché de porter attention à sa nouvelle question, question sommes toutes banale, mais qui me fit grandement plaisir à entendre venant d’elle. Inutile de mentionner que ce fut avec enthousiasme que je lui répondis:  « Elle va bien ! Elle est en train de dormir pour le moment, mais je suis certain qu’elle sera ravie de te voir une fois réveillée… » Je me doutais bien que dans la relation mère-fille qu’April et Lincoln entretenaient, il y avait eu certaines améliorations du côté de ma petite-amie, au vu de comment elle m’avait demandée à la voir plusieurs fois pendant son absence, mais comme si je ressentais encore le besoin de la rassurer que Lincoln ne la détestait pas, bien au contraire, j’ajoutai:  « Tu lui as manqué aussi, tu sais ? Depuis quelque temps elle n’arrête pas de dire « maman »… » Mon but n’était certainement pas de la faire culpabiliser pour son absence, j’avais bien compris pourquoi elle était partie, et si j’avais voulu la faire sentir mal, l’aurais-je-t-elle accueillie de la sorte ? Me connaissant, connaissant mon incapacité à mentir, certainement pas. Tout ce que je voulais, c’était lui faire savoir que sa fille l’aimait, et aussi, sur une note plus joyeuse, lui montrer qu’elle commençait à connaître de plus en plus de mots. Et désormais, j’avais même hâte que les deux femmes de ma vie se retrouvent, officiellement, même si je n’allais pas tirer Lincoln du pays des Rêves pour autant. De plus, je n’allais pas le nier, j’avais encore envie de garder ma petite-amie encore un peu pour moi, d’où le fait que je n’attendis pas plus longtemps pour rattraper ce baiser qui avait été, en mon sens, trop court dans l’embrasure de la porte, me permettant de prendre de l’initiative et s’approcher mon visage du sien pour lui offrir un baiser calme, tendre, en ne manquant pas d’y mettre autant d’amour que je le pouvais, pour lui prouver au-delà des mots à quel point son absence avait été difficile me concernant. Puis, une fois que j’eus le courage de me détacher de ses lèvres, je me reculai quelque peu, histoire d’avoir juste la distance nécessaire pour lui demander:  « Et toi, comment tu vas ? », m’en tenant encore une fois à une banalité, même si au fond, cette question signifiait pour moi beaucoup plus que cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April P. Hawkins
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 10
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Mer 9 Aoû - 19:23


Surprise ! Je suis rentrée...
Apriam ♥


J’étais heureuse de retrouver mon chez moi, mon homme et quand elle se réveillerait, ma fille. Et ça, je ne pouvais pas le cacher. Pourquoi le ferais-je ? Ça ne ferait qu’aggraver la situation qui était assez compliquée déjà avant que je parte mon stage. En effet, si j’avais fait ce choix de partir c’était parce qu’une forte dispute avait eu lieu entre Liam et moi, ce qui avait fait que l’on ne s’était pas nécessairement quitté en bons termes. Alors certes on avait communiqué durant mon absence via des textos, des appels téléphoniques ou visio quand nous utilisions Skype. Mais je sentais cette tension qu’il y avait entre nous, et malgré que nos échanges, on parlait quand même tout le temps de Lincoln la plupart du temps, ce qui ne nous laissait pas vraiment le temps de parler du reste. De toute manière, j’estimais que ce n’était pas des problèmes à régler par téléphone, à mon avis ce serait plus pertinent de tout voir à mon retour ce qui nous laisserait à chacun le temps de faire le point afin de savoir ce que nous voulions et où nous en étions. J’avais senti Liam ému lorsque je lui avais dit que j’étais contente de rentrer. Probablement qu’il ne s’attendait pas à cela, et je pouvais le comprendre. Avant de partir en stage, lors de notre dispute, j’avais quand même menacée de quitter la maison et en quelque sorte lui, car je pensais qu’il me trompait et que de toute façon je n’avais pas ma place avec eux, Liam ne voyait que par Lincoln et Lincoln que par son père, me détestant. Avec le recul, je m’étais aperçue que si Lincoln était aussi tendue avec moi, c’était parce que je l’étais aussi et parce que je ne lui faisais pas ressentir tout cet amour que j’avais pour elle. Evidemment que je l’avais toujours aimé, j’étais sa mère, je l’avais porté pendant neuf mois. Cependant, je ne m’étais pas aperçue à quel point j’étais heureuse d’être mère et ces six mois loin d’elle m’avaient ouvert les yeux. « Je n’en doutais pas qu’elle aille bien… Je sais que tu t’es occupé de notre princesse à merveille ! J’espère qu’elle sera ravie, car j’ai hâte de la voir aussi ! » J’esquissais un petit sourire. Ca pouvait être difficile à croire quand on savait comment je ne pouvais pas supporter ma fille avant de partir. J’eus les larmes aux yeux quand Liam me dit que j’avais manqué Lincoln et que ces derniers temps elle ne cessait de dire « maman ». Je respirais profondément pour ne pas pleurer. J’étais juste très émue, et bien loin d’être triste. « C’est vrai ? C’est merveilleux… Et elle sait dire papa j’espère ? » Je culpabilisais un peu d’avoir perdu six mois de la vie de ma fille mais je n’avais pas été totalement absente car je la voyais de temps à autre sur Skype, je lui parlais. Mais ça avait été long quand même. Cependant, j’avais la ferme intention de rattraper le temps perdu avec elle, et de réparer mes erreurs avec Liam. Je ne pus qu’apprécier ce baiser que j’échangeais avec Liam, ce fut d’ailleurs difficile quand il se décida à détacher ses lèvres des miennes. Bon sang ce qu’il m’avait manqué… J’étais assise à côté de lui mais je n’avais qu’une seule envie, c’était lui sauter dessus et lui montrer combien je l’aimais. Six mois d’abstinence totale, ça commence à faire long, et si c’est difficile pour moi je ne veux pas imaginer pour lui. Mais étais-ce raisonnable de faire cela tout de suite alors que nous venions juste de nous retrouver ? Je ne savais pas trop… « Je vais bien…je vais mieux depuis que je suis rentrée. J’avais besoin de vous retrouver, de te retrouver surtout. J’ai pris conscience de quelque chose… Je t’aime Liam et je ne veux pas te perdre, et je ne veux pas perdre Lincoln non plus. Elle est le fruit de notre amour et j’ai besoin de vous ! » Je me mordillais la lèvre un peu émue de cette révélation que je venais de lui faire. Je tentais de ne pas le regarder, son regard m’attirait, ses lèvres m’attiraient. J’avais terriblement envie de lui. Lentement je venais me glisser à califourchon sur lui en l’embrassant tendrement sur les lèvres. Je fis glisser mes lèvres dans son cou et mes mains sous sa chemise. Après quelques tendres et délicats baisers, je me redresse pour lui faire face. « J’ai cruellement envie de toi Liam Shelton… »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam N. Shelton
est tout bien bronzé !
avatar
Fiche RPG
Infos de baseMessages : 9
Date d'inscription : 18/12/2016

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée... Mer 23 Aoû - 19:21

Ce fut avec humilité, mais soulagement, que j’accusai réception du commentaire que ma petite-amie fit concernant le fait que je m’étais certainement bien occupé de notre fille pendant son absence. Humilité parce que je ne pensais pas que je méritais tant de compliments, m’occuper de Lincoln étant une de mes raisons de vivre désormais. Soulagé parce que quelques mois après sa naissance, je m’en étais justement tant occupée que j’avais laissé April de côté, ce qui avait engendré une énorme dispute entre nous, dispute dont je craignais ne pas voir le bout, à mon plus grand désarroi, comme je craignais de ne pas la voir revenir suite à son stage de six mois. Heureusement, je pouvais mettre ses craintes de côté désormais, même si ce n’était que pendant un petit moment, quelques heures, quelques jours. Faisant donc outre de tout ça, je fus en mesure de m’attarder sur le dernier propos de ma petite-amie, cherchant à la rassurer alors par un petit:  « Je n’en doute pas une seconde… » J’espérais que ce soit suffisant toutefois, puisque je savais qu’entre Lincoln et April, ça n’avait pas été toujours chose facile, tellement qu’April avait cru pendant un moment que sa fille, celle qu’elle avait portée pendant neuf mois, ne l’aimait pas. Même si je savais que ce n’était pas le cas, je ne pouvais pas faire changer d’avis April sur la question. J’espérais juste que le comportement de Lincoln envers sa mère allait faire le boulot, même si pour ça, j’étais optimiste. J’en avais une preuve irréfutable depuis un moment, soit celle où elle ne cessait de réclamer sa mère par son petit « maman » qui était tout à fait adorable. Bien sûr, cela me brisait le coeur de devoir lui dire que sa maman n’était pas là, mais maintenant, je n’aurais plus à le faire. Déjà, je n’aurais plus non plus à considérer le fait que Lincoln dise maman comme un soulagement, ou bien une source de tristesse, puisqu’April me manquait. Là, je pouvais m’en réjouir pour la première fois, en rire doucement, puis parler de cela avec ma petite-amie en répondant à sa question, d’abord par un hochement de tête, ensuite par un:  « Elle préfère dire « Dada » plutôt que « Papa », mais ça revient au même, elle sait de qui elle parle. » En effet, si jamais elle n’avait pas su me désigner en prononçant ce mot, pour sûr, je me serais inquiété, mais là, ce n’était pas le cas, alors je ne voyais pas en quoi c’était un souci. De ce que je savais, certains enfants avaient des appellations différentes pour leurs parents, alors je ne voyais clairement pas ça comme un souci, un retard ou quelque chose du genre. De ce fait, je ne pensais pas que nous avions à nous inquiéter de cela ici et maintenant. Plus encore, ce qui devint ma priorité, ce fut de demander à April comment elle allait, une question qui me laissait quelque peu perplexe, puisque bien sûr, je redoutais que la réponse ne soit pas des plus agréables. Mais au final, elle en vint à me proposer la meilleure réponse, celle qui me fit chaud au coeur, qui termina d’effacer tous mes doutes, ces craintes qui m’avaient envahi pendant ces six mois, voire même encore plus longtemps. Et si ça n’avait pas été du fait qu’April ne tarda pas à occuper mon esprit peu de temps après, certainement que je m’en serais montré ému, peut-être même que, sensible comme j’étais, j’aurais versé une larme pour lui faire savoir à quel point j’en étais heureux. Mais à la place, je la laissai s’installer sur moi, je la laissai tenir des mots un peu plus salaces mais qui, quand même, me firent plaisir. Pendant un instant toutefois, je me demandai si c’était là une bonne idée de se lancer ici et maintenant, mais dès qu’elle posa ses mains sur mon torse, que je sentis ses hanches contre les miennes, je compris qu’elle m’avait terriblement manquée, elle aussi. Jamais je n’avais été tant porté sur le sexe, n’était pas en manque constamment, mais là, il y avait eu un manque, un manque que je ne pouvais pas garder pour moi plus longtemps. Par conséquent, je ne me fis pas prier plus longtemps pour glisser mes bras autour d’elle, lui glisser à l’oreille un petit:  « Et toi donc… » avant de poser mes mains dans son dos en caresses d’abord douces, mais de plus en plus affirmées, laissant inévitablement mes lèvres se glisser dans son cou pour y déposer plusieurs baisers dont je me délectai, comme si c’était là un rêve, un rêve dont je ne voulais clairement pas me réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
est tout bien bronzé !
Fiche RPG
Infos de base

MessageSujet: Re: APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée...

Revenir en haut Aller en bas

APRIAM ∞ Surprise ! Je suis rentrée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (résolu) bonjour je suis bien embêter avec un cheval ou un virus
» je suis la chouette
» Je suis étourdie de chercher hi hi hi
» Suis-je infecté ?
» Salut je suis Lucy Heartfilia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magnifique Merveille :: RP ♥-